NYANGW’A MBOA.

NYANGW’A MBOA.

 

Est la première femme épousée chronologiquement. Elle arrive pucelle, elle ne peut donc être ni divorcée, ni remariée ni une veuve héritée. Elle est TONGOLONDO ou Muleno ou mut’a paï. Nyangw’a mboa (patronne du mboa) est dit dans le sens seigneurial Nyangw’asu (celle qui nous commande).

MARIAGE DANS L’ORGANISATION CLANIQUE :

Le foyer polygame au départ est monogame et l’Eboko au départ comprend la première femme appelée Nyangw’a mboa et la deuxième nommée « NDONGO ». La troisième femme, l’EBONGW’A DIA textuellement « la canne » allusion aux sorties, à l’accompagnement, se place sous la tutelle de la Nyangw’a mboa , la mère de mboa, la quatrième sous l’égide de la deuxième (ndongo) et ainsi de suite. Les femmes ainsi placées en tutelle se nomment MIKOA (MIKOWA au pluriel , MUKOA au singulier).

PHOTOS DIMBAMBE LA SAWA
Album : PHOTOS DIMBAMBE LA SAWA
Toutes les photos DIMBAMBE LA SAWA
45 images
Voir l'album
 

C’est l’enfant mâle de la première femme qui hérite du commandement à tous les niveaux : familiale, du foyer, du sous-foyer, du sous clan, du clan, de la tribut, de la race, selon la situation depuis l’ancêtre éponyme quelque soit son âge. L’adage Duala dit : Sangw’a mboa a titi mu’tù (le chef n’est jamais mineur) c’est-à-dire même avec une régence c’est lui qui gouverne en droit.

NYANGW’A pendant de SANGW’A

En langage parlé Ndongo = la préférée mais dans l’institution du foyer polygamique = la 2ème épousée.

Si la Nyangw’a mboa n’a pas de rejeton mâle, c’est au fils mâle de son Mukoa que revient de droit le commandement. S’il y a plusieurs Mikoa, l’initiative est à la première. Mais lorsque la ou l’une des Mikoa réclame et obtient son autonomie « DIBO », elle perd ses droits de Mukoa ainsi que sa descendance. 

Les co-épouses se nomment entre elles MBAGN (MBAGNY).

La belle-fille ou brue s’appelle Mukoa.

La belle-sœur se dit MOGNA ou MONYA (au pluriel BA NYE).

La fille indigène d’un quartier est la NGON (NGÔHÔN) de ce quartier ou du foyer, du sous-foyer, du clan ou du sous-clan, de la tribut ou de la race : NGÖN a Duala = fille de Duala (aborigène).

Okoo – Muna

DINGON

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • mai 2014
    L Ma Me J V S D
    « avr   sept »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Articles récents

  • Mes albums

    • Album : LES DANSES
      <b>223615_255033691193449_3418157_n</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
    • Album : MADUTA MA MBOASU
      <b>t-_Users_davidcadasse_Desktop_SEB___CAM_BLOG_04_CAM_LITT_005</b> <br />
    • Album : MBOASU
      <b>SAR RENE BELL DEUIL SOPPO PRISO</b> <br />

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...