• Archives

  • Mes albums récents

    • Album : E NGINGILA E?
      <b>DUTA LA MULOPO</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
  • mars 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne

CLASSE SOCIALES CHEZ LES SAWA.

CLASSE SOCIALES CHEZ LES SAWA 

Wonja – pluriel : wonja

Les mots commençant par W sont invariables en Duala.

Le Wonja est un sujet de caste libre ; c’est la meilleure situation dans les classes sociales. Il n’y a pas de noblesse. Le chef lui-même ne se réclame pas d’un « sang bleu » au dessus du Wonja, d’autant que le commandement n’est qu’un droit d’ainesse par rapport à l’ancêtre géniteur de la race, de la tribut, du clan, du foyer et de la famille.

Au sommet le Wonja (wondja) se subdivisant en BATUDU (singulier : mutudu) qui sont les anciens. Ce sont eux qui sont les notables. Mwanja (mouandja), les jeunes gens ou moranes. En général, ils ont droit à un tiers de ce qui revient aux anciens dans les partages tribaux.

LE COMMANDEMENT

Jusqu’en 1814, il y avait chez les BONA MBEDI un roi, Bèlè ba Doo semble avoir été le dernier. Le roi se situait donc au niveau de la Race = TIMBO. Le « King », devenu chef supérieur, se marque à l’échelon du clan. La tribut n’a pas de commandement unifié présentement.

Le Chef de quartier est le Sangw’a Tumba (sous-clan) et sous lui, il y a le chef du Foyer Sangw’a Diyô « Diyô » (dillo) la mboa. Après lui vient le chef de la famille. Au niveau du sous-clan, du foyer de la famille, un esclave pour quelque temps pouvait assurer l’intérim dans les cas urgents, « précaire et révocable » pour employer une terminologie empruntée à l’administration. Mais jusqu’à nos jours, il y a des cas de ce genres qui ne sont perpétués au haut niveau du sous-clan. Plus nombreux sont ceux au niveau plus modeste du Foyer.

« Sangw’a » … est quelque soit son âge, le descendant direct de l’aîné de l’ancêtre fondateur, avec toutes les règles de l’héritage successoral, à savoir : les enfants de la première épouse ou de ses Mikoa suivant l’ordre d’arrivée au Mboa. On peut être Sangw’a mboa , Sangw’a masoso, Sangw’a muebe, Sangw’a diyô, Sangw’a Tumba, Sangw’a Timbo.

Tacitement les Camerounais l’admettaient pour le Prince Alexandre Ndumb’a Duala (Sangw’a Timbo).

Chef de Foyer :               =             Sangw’a diyô

Chef du quartier :           =             Sangw’a tumba l’a mboa

Chef supérieur:               =             Sangw’a tumba l’Ekombo « Chef supérieur quartiers »

Chef de la tribut :           =             Sangw’Ekombo

Chef de race :                 =             Sangw’a timbo

Les deux dernières phratries ont disparues en 1814.

Sangw’a … devient « Sangw’asu » dans le sens seigneur : celui qui nous administre. (Sangw’asu).

Okoo – Muna

DINGON

 

Laisser un commentaire

 

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...