LE TUNNEL DES SAWA ET AFRICAINS !

LE TUNNEL DES SAWA ET AFRICAINS !

TOUT SUR LA TRADITION
Album : TOUT SUR LA TRADITION
Les photos sur LES SAWA les riverains des côtes camerounaises
92 images
Voir l'album
 

Il faut que les Africains fassent un effort pour sortir du tunnel dans lequel nous a plongé le commerce des Noirs, l`esclavage, la colonisation et le néocolonialisme . 

Oui , on veut bien s`ouvrir à d`autres cultures, et nous sommes déjà très ouverts, mais avant de connaître les autres, ils faut déjà se connaître soi même, car connaître les autres n`est que sciences et se connaître est intelligence, nous connaissons la culture occidentale par exemple, en tant qu’êtres humains nous avons une lointaine origine commune avec les occidentaux, mais avons-nous la même culture qu’eux ? Je ne pense pas. 

Nous avons un travail de renaissance à faire, nous voulons la Renaissance Africaine, la charité bien ordonnée commençant par soi, nous commençons par la Renaissance Sawa, nous sommes des bantous, et nous avons conscience de notre parenté avec tous les bantous d’Afrique, et aussi de notre lointaine origine commune avec les autres peuples Africains non – bantous. A ce titre, je vous conseille de lire  » les descendants des pharaons à travers l’Afrique  » de notre regretté fils du terroir sawa, le prince Dika Akwa Nya Bonambella. 

L`argument de la diversité linguistique de l’Afrique, avancé par les européens pour empêcher qu’une quelconque langue africaine émerge, afin de nous maintenir sous leur contrôle et de nous faire perdre nôtre âme, doit être dépassé. C`est une stratégie pour diviser les Africains à fin de mieux régner, cela n`a t -il pas déjà coùté assez chèr au Africains ? 

Les Européens créent des groupes ethniques imaginaires pour entraîner des querelles intra et inter fraternelles, souvenez vous, le Hutus et le Tutsi parlent tous la même la langue : le Kinyarwanda ; et pourtant vous savez ce qui c’est passé en 1994 : un génocide ! 

Pourquoi les Africains sont ils donc si malléables ? Il suffit qu’un Européen, un homme venu d’ailleurs, leur dise : « ton frère et toi vous n’êtes pas pareil, toi tu es X et lui il est Y » pour que les deux se mettent à se taper dessus, oubliant leurs valeurs fraternelle ! Comme le disent certains, le meilleur ennemi de l’Africain, c’est d’abord l’Africain lui-même. 

En Chine la langue officielle est le Mandarin, mais la Chine est une mosaïque de plus d’une soixantaine d’ethnies, et autant de langue (Wu, Cantonais, Jilin, Tibétain, Ming …) 

Les langues africaines sont très similaires entre elles selon les régions, un peuple s’identifie d’abord à sa culture et à sa langue. (Merci pour la comparaison linguistique des langues africaines ! j’adore.) 

En Afrique oriento-australe , c’est le Swahili la langue vernaculaire, et non les différentes langues hybrides nées de mixtures ratées entre l’ Anglais et le bantoue, et cette région de l’Afrique progresse, il y a déjà un ordinateur entièrement programmé en Swahili ! 

Au Kenya, les Swahili sont 10 pour cent de la population totale, mais 90 pour cent des kenyans parle le swahili, au Sénégal, 90 pour cent parle le Wolof, or les Wolof sont 40 pour cent de la population. 

Le peuple sawa parle plusieurs langues cousines, mais il a aussi la chance d’avoir une langue vernaculaire non européenne, l’ important n’est pas que ce soit le Duala, l’important est que ce soit une langue négro-africaine, bantoue, sawa. 

Je ne me contente pas de parler mes deux langues maternelle Sawa (ma langue du Moungo et la langue vernaculaire), lorsque je lis la bible en Duala, je n’ai pas le sentiment de la lire dans une langue étrangère, et ce sentiment ne devrait pas exister chez nous. J’apprends également les autres langues bantoues, car je sais que nous avons des origines communes, et je suis passionnée par les langues. 

Les langues non négro -africaines qui ont tendance à devenir vernaculaires permettront de renouer avec nos origines ? Nous permettront – elle d` avoir une culture fortement africaine ? 

Mes ancêtres Ewodi ne me reprocheront pas de s’adresser à eux en Batanga, mes ancêtres Bakweri ne m’en voudront pas de leur parler en Duala, mes ancêtres Balimba ne me critiqueront pas pour leur avoir parlé en Yabassi, mes ancêtres Pongo ne me bouderont pas si je les implore en Bakossi, etc. Mes ancêtres Sawa ne me reprocheront jamais de leur parler en Sawa. Point final. Alors : 

A bonatetè , A Bonayeyè, lo si dimbea ná dia nongo a si ma lousane bwala ba paï ! Biño dimbea mitango ma ewolo ! 

Musango mu bè na biño ! 

Okoo _ muna

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • novembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « août    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Articles récents

  • Mes albums

    • Album : LES DANSES
      <b>223615_255033691193449_3418157_n</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
    • Album : MADUTA MA MBOASU
      <b>t-_Users_davidcadasse_Desktop_SEB___CAM_BLOG_04_CAM_LITT_005</b> <br />
    • Album : MBOASU
      <b>SAR RENE BELL DEUIL SOPPO PRISO</b> <br />

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...