L’INTRONISATION CHEZ LES SAWA.

L’INTRONISATION CHEZ LES SAWA

L’immense vague de changement qui bouleverse actuellement notre société, déconcerte un  grand nombre de gens  qui restent toujours profondément attachés à des institutions ancestrales en voie de désintégration. La société Duala, plus largement ouverte que d’autres aux influences extérieures venues de l’occident ou d’ailleurs, a cruellement souffert de la rupture brutale avec ses traditions les plus authentiques et les plus originales. Il faut se réjouir aujourd’hui, que ces cérémonies solennelles d’intronisation à la tête des SAWA, nous offrent l’occasion de renouer avec des rituels hérités du passé.

Chez les Duala, les termes précis utilisés pour désigner le cérémonial ou le rituel pratiqué pour conférer solennellement aux Personnalités investies du pouvoir royal, ainsi qu’aux chefs, les attributs et les outils de leur dignité nouvelle et de leurs nouvelles fonctions sont ceux de  « PAOUSE L’EMBAMBA ».

INTRONISATION, SACRE ou CONSECRATION.

Les Duala ont très peu écrit  sur leurs traditions et sur leur histoire. Cela n’est guère étonnant. Les archives de la Chefferie Supérieure d’AKWA conservent néanmoins un précieux document datant du 10 Février 1935 et relatant les rituels pratiqués dans le cadre de « PAOUSE L’EMBAMBA » de TETE DIKA MPONDO ainsi que du « JOKISE » de son héritier et successeur ERNEST BETOTE AKWA.

Dans la société Duala traditionnellement, la mort d’un roi, d’un chef ou encore d’une  personnalité en vue, ouvre une période plus ou moins longue de deuil. Après les obsèques proprement dites qui s’achèvent par un enterrement, les proches de l’illustre disparu observent une série de pratiques mortuaires ponctuées de diverses neuvaines ou « DIBUA ». A la fin de ce long cycle, une cérémonie rituelle grandiose, connue sous le nom de « PAOUSE L’EMBAMBA » clôture la période de deuil selon la formule bien connue et bien de chez nous : «PAOUSE L’EMBAMBA DI DOMSE KWEDI».

Le rituel de «PAOUSE L’EMBAMBA» que l’on pourrait traduire en français de rituel du retour à l’ordre normal des choses dans la concession d’un roi ou d’un chef, était donc à la fois une grande commémoration et une fête du souvenir organisée en l’honneur de celui qui de son vivant, avait régné en maître dans la concession royale. C’était en même temps, la cérémonie de présentation au public du nouveau successeur ou de l’héritier du roi ou du chef défunt. Cette cérémonie commémorative qui s‘accompagnait de réjouissances populaires était aussi l’occasion de grandes assises familiales élargies aux grands dignitaires du pays et à tous les membres de la famille royale, en présence desquels on procédait à l’amiable et dans un esprit de fraternité retrouvée, au règlement de toutes les vieilles querelles et de toutes les rancoeurs qui avaient nui à la cohésion familiale tout au long des querelles intestines de succession.

Une veillée pleine de mystères

Dans la nuit qui précède l’intronisation royale, se tient dans la maison même du roi ou du chef une importante veillée qui tient lieu à la fois de la veillée spirituelle de recueillement et de la veillée d’armes. Au cours de cette retraite, le roi ou le chef entouré des plus hauts dignitaires de BONAMBELA tout en partageant un repas rituel au cours duquel on leur sert toutes sortes de viandes, les notables les plus expérimentés procède à la préparation mystique et psychologique du nouveau souverain. Non seulement on lui dispense toutes sortes de conseils et d’enseignements qui devraient lui servir de viatique et de bréviaire de commandement tout au long de son règne, mais encore, on lui transmet des forces occultes qui lui permettent d’être capable d’entrer en communication avec les ancêtres de famille.

Dans le même temps, d’autres sages de la famille l’entretiennent sur les us et coutumes de la maison, et on le met en garde contre un certain nombre empiétements et de  fautes à ne pas commettre pour conserver son autorité et son aura. On lui explique, si besoin est les multiples obstacles qu’il aura à surmonter et on lui donne enfin des recettes pratiques qui sont de nature à lui permettre de mener à bien sa lourde tâche.

La cérémonie d’intronisation

Le rituel du sacre comporte cinq grands moments :
v    Ermitage
v    Onction mystique du Roi
v    Les ablutions publiques
v    La remise des attributs et insignes du pouvoir

v    La procession triomphale

Extraits: BONAMBELA – Sacre du King AKWA  – 27 octobre 2001

Okoo-muna

Georges MAKONGUE de Masoso ma Nyambe.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • juillet 2018
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Articles récents

  • Mes albums

    • Album : LES DANSES
      <b>223615_255033691193449_3418157_n</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
    • Album : MADUTA MA MBOASU
      <b>t-_Users_davidcadasse_Desktop_SEB___CAM_BLOG_04_CAM_LITT_005</b> <br />
    • Album : MBOASU
      <b>SAR RENE BELL DEUIL SOPPO PRISO</b> <br />

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...