MAKOSSA : D’OÙ VIENT LE NOM DE CE GENRE MUSICAL ?

MAKOSSA : D’OÙ VIENT LE NOM DE CE GENRE MUSICAL ?

 

Image de prévisualisation YouTubeLa musique Makossa tout comme le football et d’autres pans culturels ont contribué à faire connaître notre pays le Cameroun à travers le monde. Nous pouvons même dire qu’il a devancé la diplomatie. Ceci est d’autant plus vrai que la musique Makossa fait partie de la culture camerounaise, et la culture d’un pays étant l’identité de ce dernier, il est plus facile à quelqu’un de vous identifier par votre culture que tout autre chose. Parler du Makossa, reviendrait à nous poser quelques questions : Est-ce une musique typiquement camerounaise ou une musique de fusion comme le Jazz ? Qu’est donc ce Makossa qui fait tant parler de lui ?

Pour répondre à cette question, nous pouvons nous référer à quatre grandes sources à savoir Francis Bebey qu’on ne présente plus, Ebanda Manfred, Sale John et Epoh Paul François, tous musiciens.

 

Dans le numéro 324 du journal Afrique-Asie paru le Lundi 18 juin 1984, Francis Bebey dit ceci :« Etroitement lié à la ville de  Douala, le Makossa comme le jazz n’a pas de signification propre. La traduction la plus admise est d’ordre sémantique, « SA » signifiant en  Duala : danser, alors que « KO » se traduit par tomber. Makossa  voudrait alors dire entrer dans la danse, soyez dans le coup ».  Il  continue : «  le Makossa est un mélange d’AMBAS BEY et de  BOLOBO,  musique et chants de la ville de Douala qui nécessitent voix humaines  et claquements de mains sur un rythme africain pur, tels les chants protestants  et la musique afro-cubaine ».

 

Une autre source corroborée par Ebanda Manfred soutient que le mot Makossa provient de  l’espagnol « Gotza » qui signifie jouir et servait de petites  animations dans les morceaux des Latino-américains, de rumba, merengue,  chachacha qui faisaient fureur à cette époque et étaient interprétés en lange  espagnole. « Gotza » ou « Agotza » étaient donc des petites  ponctuations d’animation dans le morceau. C’est en s’inspirant de ces rythmes  sud-américains, à travers les compositions musicales en langue duala que pour  la première fois ce mot « Gotza » est remplacé par « Kossa »  par l’artiste Nelle Eyoum alors membre du célèbre groupe Uvocot-Jazzdans lequel on trouvait Epée Mbende Richard dit Epée d’Or, Moundo Moungole Isaac, Ebanda Manfred, Priso Makembe, Mangamba Emmanuel et Essaka.  Certains jeunes gens ont intégré le groupe après, il s’agit de Danger Ngando Kone,  Epoh Paul François et Ewanje bebe. Ce groupe est sans conteste le  creuset de la musique moderne de notre communauté.

 

D’après Epoh Paul François, dans un document retrouvé intitulé «  La créature du Makossa » 1959, il dit ceci : « Le Makossa est  né dans un quartier d’Akwa (Douala) et plus précisément dans un bar célèbre de l’époque appelé Welcome Bar à Nkane  Bonadibong ». 

En 1956, un rythme venu d’Amérique Latine du nom de Merengue faisait fureur au Cameroun et poussait les prostituées de Nkane à s’attirer les faveurs des clients en remuant leur  derrière pour exciter les jeunes hommes… De ce comportement provocateur est né  le Makossa « (Kos en langue duala signifie : mal éduqué, sauvage,  effronté). Monsieur Nelle Eyoum Emmanuel fut le premier à prononcer le mot Kossa  (au singulier qui est devenu Makossa au pluriel). C’est donc Uvocot-Jazz qui  est le géniteur du Makossa selon lui.

 

Sale John pour sa part dans le titre intitulé : « Kamer All Stars » sous l’orchestration de Manu Dibango raconte ceci : « C’est le flambeau bar, dans un bar où jouait NELLE EYOUM que le mot Makossa est prononcé pour la première fois par ce dernier dans le titre «  MOT’A OGONO MO ASI MA NANGA NDABO » (signifiant l’homme d’Ogono ne dort pas à la maison) ». Ce titre a été composé suite à l’histoire de la bastonnade administrée par Basile (un Nigérian) à Bwale (une camerounaise), tous deux voisins du Flambeau bar. Il dit aussi que le Makossa acquiert son rayonnement international avec la sortie de Soul Makossa de Manu Dibango et par les productions des autres artistes tels Ekambi Brillant, Eboa Lottin , Francis Bebey, Dikoto Mandengue et tous les autres qu’on ne peut citer ici.

Merci mon cher frère à Bali – Douala

Jean-Paul MONGO BELL

Okoo-muna

Le Makossa, rythme ou style musical, attribué au peuple SAWA originaire du littoral du Cameroun, plus précisement de la ville de DUALA, trouve ses fondéments dans les mots Kô (tomber) et Sa (danse). En clair, il signifie tomber dans la danse. ce cri de ralliement est rendu populaire par l’artiste NELLE EYOUM. le Rytme MAKOSSA, dont les bases rythmiques viennent de la RUMBA, de la SALSA et de la BIGUINE s’identifie par ses sections syncopées. ce rythme s’est popularisé en 1958 par le groupe NEGRO STYL avec NELLE EYOUM, EBANDA MANFRED, dont la chanson « AMIO »,  excellement interprétée par BEBEY MANGA, est aujourd’hui un standard universel.

 

En 1972, MANU DIBANGO avec son tube « SOUL MAKOSSA » donne une dimension  planétaire au MAKOSSA. les paroliers EBOA LOTTIN, FRANCIS BEBEY, CHARLES LEMBE, lui donneront un esprit d’écoute.

 

EKAMBI BRILLANT, fan de JAMES BROWN, avec le soutien de l’excellent bassiste JEAN DIKOTO MANDENGUE, introduira des riffes et break qui feront une partie de l’identité du MAKOSSA New wave.

Le Groupe « BLACK STYL » avec comme leaders NKOTTY FRANCOIS, Emile KANGUE et TOTO GUILLAUME le portera à un destin. MISSE NGOH et le LOS CALVINOS, MBONDI KOLO SADDRACK, KOME NGOSSO, EKO ROOSEVELT, WILLY LE PAPE font partie des pionniers.

 

Au début des années 80 sous les arragements de TOTO GUILLAUME, installé en France, avec les bassistes Vicky EDIMO, TOURE ALHADJI, les batteurs EBENY Donald Wesley et LOBE Valerie, qui donne naissance à  l’équipe nationale du MAKOSSA, que le MAKOSSA fera éclore de nombreux talents: DINA BELL, BEN DECCA, HOIGEN EKWALLA,  EBANDA MANFRED ET VILLA VIENNE, TOKOTO ASHANTY,  JOE MBOULE, Pierre de MOUSSI, SAM FAN THOMAS, NGALLE JOJO, NDEDI DIBANGO, PRINCE EYANGO, LAPIRO DE MBANGA, PENDA DALLE, SALLE John, AXEL MUNA, BEKO SADEY et son frère EGIDE, MANULO, MONI BILE, GRACE DECCA, GEO MASSO, BELL’A NJOH, CHarlotte MBANGO, Jean Paul MONDO, KOTTO BASS, PETIT PAYS, TOM YOMS, PAPILLON, JACKY DOUMBE,  ROMEO DIKA, DJENE DJENTO, GUY LOBE, SAM MBENDE, SISSI DIPOKO,  BILL LOKO, NEGUS EKOTTO, STEPHANE DAYAS, HENRY NJOH, PABLO EKAMBI, SOLO MOUNA, NJOUME MAURICE,  JR NELSON, BEBEY BLACK etc ,

le MAKOSSA devient une musique nationale interprétée par des compositeurs talentueux originaires d’autres régions, TALA ANDRE MARIE, PIERRE DIDY TCHAKOUNTE, TIM & FOTY, ELVIS KEMAYO, GERARD DJOUMBISSI, ESSO ESSOMBA, ZANGALEWA, GEORGES SEBA, VINCENT NGUINI, JULES KAMGA, JUSTIN BOWEN.

 

La nouvelle génération, tant bien que mal, continue de porter haut le flambeau de cette musique. elle est constituée de RICHARD BONA, ETIENNE MBAPPE, GUY NSANGUE, NTUMBA MINKA, LONGUE LONGUE, BENJI MATEKE, CLAUDIA DIKOSSO, SAMY DIKO, NGUEA LAROUTE, NARCISSE PRIZE, DEVIS MAMBO, PAPA ZOE, ERIKO, SERGEO POLO, NJOHREUR, JACKY KINGUE, NONO FLAVY, DORA DECCA, MANGO.

le makossa puise ses ressources dans la diversité des instrumentistes qui l’ont porté à l’affection des peuples du monde.

le travail de promotion du MAKOSSA a pu se faire grâce à des mécènes qui pour la plus part ont achevés leur vie dans la misère, WONGA Jules, DJOGA MATHIAS, MOISE KOUOGUENG, SAFARI AMBIANCE, SONODISC, TOURE ALADJI, MUSIC TELE VIDEO PARADISE, NGASSA ROSE, HAISSAM RECORDS, DRI PRODUCTION, MUSIC STORE, TONY NJOH MALAIKA, MUSIC CENTER, EYABE KWEDI, NDIKUM FORSANG, JACKY TOTO, TOTO GUILLAUME, JPS PRODUCTION, ESSIMO OH PRODUCTION, PREYA MUSIC, des hommes et femmes qui ont cru en la musique.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

  • mai 2018
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Articles récents

  • Mes albums

    • Album : LES DANSES
      <b>223615_255033691193449_3418157_n</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
    • Album : MADUTA MA MBOASU
      <b>t-_Users_davidcadasse_Desktop_SEB___CAM_BLOG_04_CAM_LITT_005</b> <br />
    • Album : MBOASU
      <b>SAR RENE BELL DEUIL SOPPO PRISO</b> <br />

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...