• Archives

  • Mes albums récents

    • Album : E NGINGILA E?
      <b>DUTA LA MULOPO</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
  • mai 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne

QU’EST-CE QUE LE « SAWA »

.photo0061.jpg

Les BASSA, premiers occupants de la terre du littoral Camerounais arrivèrent par le continent en traversant la grande forêt et s’installèrent dans les clairières, n’étant pas habitués à la grande pêche. Ils sont rejoints par les BAKOKO arrivés par le fleuve et qui trouvent refuge au bord des rivièresLa première migration dite « AMBU », parti du nord de l’Afrique pour atteindre les alentours du lac Tchad comprenait la famille NGALA dont est issu le groupe BWELE qui formera la troisième pierre du divin foyer.

 

La migration des BONABWELE parties des rives du Congo ne semble pas avoir été motivé par un mouvement quelconque de peuple, mais plutôt par un groupe qui a probablement dû se détacher d’un ensemble déjà fixé quelque part, avec à sa tête le patriarche (BWELE), bravant vents et marrées en quête soit d’aventure de bien-être ou tout simplement répondant à l’appel du destin.

 

Ce sont finalement trois arrières petits-fils MBU, DIKETI et TUKURU qui accostent à PITI, petite pêcherie sur un confluent de la Dibamba. Ces trois frères dont le père NGOSO a MANELA ma BWELE mourut avant PITI, vivront pacifiquement et en parfaite harmonie avec les groupes BASSA et BAKOKO déjà installés sur ces lieux.

 

Quatre générations plus tard sous EWALE a MBEDI a MBONGO a MBE a DIKETI, il s’est établi à cause du commerce des privilèges qui faisaient des BONA MBEDI des intermédiaires désignés entre l’arrière-pays et l’outre-mer.

 

Suite à une démographie sans cesse croissante, l’expansion des BONAMBEDI s’effectua en amont sur toute la région du littoral Camerounais comprenant, les bassins du Wouri, de l’Abô, du Moungo, de la basse Sanaga et toute la bande côtière de l’Atlantique de l’akwayafe (Rio del rey) jusqu’à Campo.

 

EWALE et son frère aîné EKAKANGA planteront finalement leur pagaies au lieu stratégique baptisé « MADUMALE » (actuel plateau Joss) propriété du chef BASSA LOG DIPI qui leur céda les hauteurs du plateau.

 

photo0061.jpg Une générations plus tard sous la houlette de Doo la Makongo, dernier chef unique des Douala qui décède en 1792, l’alliance BWELE – BASSA – BAKOKO donne à ce territoire le patronyme de « MASOSO ma NYAMBE » qui devient le fondement de la nouvelle famille BWELE du vieux Cameroun ou l’autochtone BASSA conserve la prêtrise de la terre, l’immigrant BAKOKO la prêtrise de l’espace et enfin le conquérant BWELE la prêtrise du feu et de l’eau.

 

Géorges MAKONGUE
Okoo-Muna

 

CONTACTS :

 

E-mail : masosomanyambe@yahoo.fr
SITE : www.masoso.unblog.fr

 

Domaines d’interventions :

MASOSO MA NYAMBE élève ses voix angéliques dans :
Les Cabarets – Hôtels – Théâtres – Défilés de mode – Cérémonies de mariage – Festivals de musiques dans le monde – Foires – Carnavals etc….

Laisser un commentaire

 

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...