• Archives

  • Mes albums récents

    • Album : E NGINGILA E?
      <b>DUTA LA MULOPO</b> <br />
    • Album : " MALEA " LES CONSEILS
      <b>bwam1</b> <br />
  • mars 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne

PRÉSENTATION DE L’ALBUM « THE ROOTS – MIANGA – RACINES Version tribale!

PRÉSENTATION DE L’ALBUM « THE ROOTS – MIANGA – RACINES Version tribale!

 

LES CARACTÉRISTIQUES DES DANSES CHEZ LES SAWA COMME EN AFRIQUE:

Dans les sociétés traditionnelles africaines, les événements sont considérés comme étant l’affaire de tous, même s’ils affectent plus particulièrement tel individu ou telle famille.
Ainsi il existe divers procédés qui consistent, pour un individu à extérioriser ce qu’il ressent, la communication et l’expression sont extrêmement liées.

Il en résulte une codification des moyens d’expression. Ces comportements sont codifiés par des règles qui sont intégrées depuis l’enfance.
Les moyens possibles sont la musique, les cris, les paroles, les danses, auxquels s’ajoutent souvent les moyens plastiques par la présence des masques et d’accessoires divers.

Les danses en Afrique sont multiples et diverses correspondant à la diversité et la multiplicité des Régions, ethnies et Pays d’Afrique.
Chaque pays d’Afrique s’appuie sur une gestuelle, une rythmique différente, pour exprimer des choses aussi essentielles que le sens de la vie.

Elles sont la manifestation de l’âme, elles peuvent rendre compte de toutes les situations personnelles ou collectives, elles permettent d’interpréter des figures vivantes, défuntes, animales ou totémiques.
Leurs dénominateurs communs et leurs caractères sont orientés et dédiés à un rituel, à une tradition ou plus généralement à une divinité.

Elles naissent d’une part de la prise de conscience par l’homme de son unité avec Dieu et d’autre part, des efforts volontaires ou inconscients qu’il doit déployer pour rester à l’unisson du rythme de Dieu
Elles s’efforcent d’offrir à l’homme, la grande réconciliation de la tête et du corps, de la pensée et de l’instinct, par la libération du geste et l’abandon au rythme.

En d’autres termes, les danses en Afrique constituent une démarche qui conduit l’homme au plus profond de lui-même, à la découverte de ses qualités latentes, à l’épanouissement de sa personnalité, à la fois sur le plan physique, intellectuel, social, thérapeutique et spirituel.

Les danses en Afrique sont un mode de vie.

Image de prévisualisation YouTube

A chaque moment elles sont utilisées pour raconter, communiquer ou plus simplement pour vivre, elles sont une composante majeure de la vie sociale. Elles font donc partie de la vie quotidienne du village, elles sont complètement intégrées aux activités.
Elles sont constituées d’un ensemble de danses originales qui convient à toutes les circonstances et rythme les grands événements de l’existence.

Les danses en Afrique sont un élément essentiel du patrimoine culturel.
Elles sont l’expression vivante de sa philosophie et la mémoire de son évolution.
Elles témoignent d’une connaissance et sont chargées de transmettre. Elles révèlent une grande diversité d’un continent, une richesse inestimable sur le plan symbolique, mystique et spirituel.

Elles constituent à la fois une histoire symbolique, une forme de méditation, un art de spectacle, un passe temps distrayant, un jeu, un sport, un art de vivre, une manière d’exprimer intensément les rapports de l’homme avec la nature, la société, un langage universel, un dialogue des civilisations, une thérapie.

Avec plus de force que le geste, plus d’éloquence que la parole, plus de richesse que l’écriture parce qu’elles expriment ce que l’être ressent au plus profond de lui-même, ces danses sont l’expression de la vie et de ses émotions permanentes(j’ai, amour, tristesse, espoir).
Il ne peut y avoir de danses en Afrique sans émotion.

Elles content l’inexprimable, elles sont le lien entre le corps, la terre, la tête et le ciel.

Il faut comprendre comme le dit LEOPOLD SEDAR SENGHOR « en Afrique, c’est la danse qui est au commencement de toutes choses. Si le verbe l’a suivi, ce n’est pas le verbe parler, mais le verbe chanter, rythmer. Danser, chanter, porter des masques constituent l’art total, un rituel pour entrer en relation avec l’indicible et créer le visible « 

Les danses traditionnelles ont la spécificité d’englober tout l’univers. Elles expriment la liaison entre le quotidien et le surnaturel.

Merci de visionner cette Vidéo et la partager.

Okoo – Muna  » DINGON « 

Fondateur du groupe MASOSO ma NYAMBE

 

Laisser un commentaire

 

comité des fêtes Bosmie l'A... |
blogafe |
pôle enfance vallée verte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Christ Gloire des Nations
| Sur la route de Lawspet
| "Cercle de l'Amit...